CYBERMONDAY : -25% de réduction sur nos Kalimbas !

Moderne et élégante, notre collection Zéphir offre une génération de kalimbas inédite.

Adorée par un très large public, notre collection Millénium fait l'unanimité par sa sobriété et sa finesse.

Évadez-vous dans un voyage hypnotique avec notre gamme de Tongue Drums aux sonorités planantes.

Le kalimba : c'est quoi et lequel choisir ?

le kalimba c'est quoi et lequel choisir

Comment fonctionne un kalimba ?

kalimba lequel choisir

Le kalimba est un instrument de percussion africain dont les notes sont générées par la vibration de lames métalliques de différentes longueurs fixées à une table d'harmonie ou à une caisse de résonance. Il fait partie des lamellaphones africains. Qu'est-ce qu'un lamellaphone, vous demandez-vous ? Eh bien, un lamellaphone fait partie de la famille des idiophones, mais s'applique spécifiquement aux sons créés en pinçant une série de fines bandes métalliques attachées à une extrémité. Contrairement à une corde vibrante ou à un tuyau d'orgue, la structure harmonique est anharmonique, c'est-à-dire que les fréquences harmoniques (qui déterminent la qualité du son) ne sont pas de simples multiples entiers de la fréquence fondamentale (qui détermine la hauteur). Le rapport entre la première harmonique et la fondamentale est de l'ordre de 5,3 à 5,9, selon la géométrie des lames.

Les kalimbas sont accordés sur la gamme diatonique de do majeur, mais ils peuvent être réaccordés sur n'importe quelle tonalité. Ils sont en général livrés avec des livrets d'instruction donnant des conseils sur l'accordage, la mélodie et le jeu d'accords, ainsi que quelques tablatures. Il existe de nombreux modèles différents de kalimbas, certains ont une boîte de résonance et d'autres sont basés sur des planches.

Cet instrument de musique acoustique est souvent un bon parti pris pour les débutants qui veulent s'aventurer dans le monde musical, sans autant passer par une école de musique ou bien le conservatoire.

D’où vient le kalimba ?

mbira instrument africain

Afin de comprendre la provenance de cet instrument de musique, il faut revenir des siècles en arrière. Les fouilles archéologiques indiquent que cet instrument existait déjà 1000 ans avant JC en Afrique Subsaharienne. Néanmoins, le kalimba n’était pas encore exactement né, le mbira était son ancêtre.

Contrairement au guembri des Gnawas, ou au sitar hindou, le mbira, n'est pas l'instrument d'un seul peuple. Bien que les Shona du Zimbabwe la connaissent en tant que telle, elle trouve de nombreux foyers sous différentes formes : le likembé au Congo, le Kisanji en Angola, la sanza au Cameroun ou le marimbula dans son itération caribéenne.

Instrument traditionnel migrateur, le mbira a suivi les chemins de l'esclavage jusqu'en Amérique latine et en Jamaïque, où il a connu une renaissance en tant que boîte à rhumba - non loin de la sanza basse présente dans certains calypso et mento ruraux notamment. Selon la légende chère au musicien camerounais Francis Bebey, le mbira est "l'instrument qui réussit à annihiler l'ennui ressenti par le Créateur lui-même ! C'est l'instrument qui donne la vie au monde, aux hommes et aux choses".

Qui a inventé le kalimba ?

Hugh Tracey kalimba alto

Entre le mbira et le kalimba, un très long lapse de temps s’est écoulé. Il a fallu attendre l’arrivée en Afrique du musicologue pionnier Hugh Tracey, qui a entendu le mbira pour la première fois alors qu'il était jeune et qu'il travaillait dans une ferme au Zimbabwe, dans les années 1920. Il aimait son originalité, sa compagnie et était fasciné par ses motifs sonores. Pour lui, l'essence de la musique africaine était résumée dans ce petit instrument vivant que l'on pouvait tenir dans ses mains. Désireux de partager sa découverte, il a fini par développer sa propre version, le Kalimba, dans les années 1950. Il les a accordés sur une gamme occidentale, afin de permettre aux musiciens du monde entier de profiter de l'instrument.

Aujourd'hui, de nombreuses années plus tard, le "piano à pouces" original Hugh Tracey Kalimba reste une grande référence. Le corps est fabriqué, comme les originaux africains, en bois de kiaat résonnant, et les touches, que vous pincez avec vos pouces, sont en acier à ressort. Il peut être joué individuellement ou en groupe et sa sonorité claire résiste remarquablement bien aux voix ou aux autres instruments. C'est un instrument portable idéal pour la maison, l'école, les groupes de musique formels et informels, la musicothérapie, les camps, l'auto-stop ou pour tenir compagnie à autrui.

Quel kalimba acheter ?

April Yang kalimba Hluru

Même si ils semblent toutes très similaires, chaque kalimba conserve ses propres particularités de son et de construction qui la différencient des autres. Les différences peuvent se situer au niveau du style, du type de bois, du nombre de touches et de leur espacement, de la présence ou de l'absence d'une caisse de résonance et bien plus encore.

Quelle forme pour mon kalimba ?

La plupart des kalimbas ont une caisse de résonnance et ont une forme trapézoïdale standard. Certains bénéficient de découpes sur le côté qui permettent une prise en main ferme afin qu'il soit facile de jouer. Mais il existe aussi d'autres formes, notamment pour les enfants et leurs petites mains. Ces types de kalimbas ont comme caractéristique l’amplification du son, car celui-ci se concentre dans le creux de l’instrument, pour ressortir de façon concentrée au niveau du trou, derrière les lames.

Les kalimbas à corps plein, quant à eux, ont des formes très hétérogènes, chacune étant compatible avec des goûts différents et offrant un type de prise en main différent. Les sons traversent le bois et permettent aux notes de vibrer plus longtemps que celles d’un kalimba dit « classique ».

Vous pourrez également trouver des kalimbas à forme hémispérique : ceux-ci sont semblables à des demi noix de coco, et sont souvent très colorés. D’autres modèles existent bien entendu, mais ces trois-ci sont les modèles les plus répendus.

Quel son pour mon kalimba ?

Les kalimbas peuvent être classés de différentes manières. Par hauteur, on distingue le kalimba basse, le kalimba alto et le kalimba soprano. Par tonalités musicales : le kalimba dans la gamme africaine originale, le kalimba pentatonique, le kalimba chromatique, le kalimba diatonique, et le kalimba dans les tonalités traditionnelles (Ake Bono du Japon, Morocco Tuning, etc.). Il est généralement utilisé comme instrument d'accompagnement, fournissant la base rythmique et harmonique du morceau, et/ou pour produire des mélodies.

Parmi tous ces modèles, il faut prendre en compte les matériaux utilisés pour être sûr d’obtenir une bonne qualité de son. Les kalimbas en bois restent une référence sûre, car une matière naturelle donnera toujours « plus d’âme » au timbre de l’instrument. Privilégiez des bois denses et qui ont bénéficé d’un traitement à sec. Celui-ci permet au bois de se désydrater afin que son taux d’humidité s’équilibre avec l’hygrométrie ambiante. Sans cela, le bois perd ses vertus, et le son « s’échappera » de l’instrument, ou sera étouffé. Autrement dit, vous ne pourrez pas entendre les jolies vibrations escomptées. De nombreux kalimbas de mauvaise qualité n’obtiennent pas de longues vibrations, et possèdent ce que l’on appelle des « lames mortes » aux extrémités, qui sont les lames les plus aigues. Les lames jouent aussi leurs rôles : celles-ci doivent être un minimum tendres, premièrement afin de ne pas se faire mal aux doigts, et deuxièmement afin que les sons produits soient doux et chaleureux.

Combien de lames pour mon kalimba ?

Les kalimbas existent avec des sets de lames différents. Les plus petits sont à 5 lames, et les plus grands à 21 lames.
Pour le choix du nombre de lames, tout dépend de l'usage que vous voudriez en faire. Les kalimbas considérés comme "petits" vont jusqu'à 10 lames. Ceux-ci sont plus utilisés comme instruments personnels de détente ; vous pouvez pianoter dessus sans forcément jouer de morceau en particulier. De plus, les sons sont très faibles, seul vous-même pouvez profiter de votre mélodie. Ils sont si petits que certains ont même une chainette afin de pouvoir les accrocher aux sac, ou même aux clés.

Au delà de 10 lames, le prochain set de lames que vous rencontrerez est le kalimba à 17 lames. Celui-ci est le plus connu et répandu. Ce nombre de lames permet de reproduire énormément de chansons, en passant par l'OST de Game of Trones, Queen, ou bien encore Chopin ! 
Les kalimbas à 21 lames bénéficient de quatre lames supplémentaires sopranos. Avec ce nombre, vous pouvez laissez le champs des possible en matière de créativité ! Néanmoins nous recommanderions de prendre un modèle à 21 lames seulement si vous êtes un joueur de kalimba averti, ou bien si vous avez l'âme aventurière.

Conclusion

A l'ère du numérique, les modèles d'instrument de musique tels que le kalimba fascinent et dépaysent pour leurs sons si particuliers. Issu d’une histoire riche mais pourtant encore trop peu connus dans nos régions, celui-ci n’attend qu’à être popularisé auprès du grand publique et des musiciens. Le timbre de cet instrument n'est pas par hasard considéré comme l'un des plus relaxants et des plus recherchés dans le domaine médical et créatif. Très polyvalent, il se place comme instrument soliste, mais se fond parfaitement dans un ensemble, pourquoi pas avec une guitare, un piano ou encore un tambour.

En outre, sa taille est idéale du point de vue de la portabilité, ce qui rend le kalimba très attrayant comme cadeau et comme ornement décoratif. Ainsi, que vous soyez à la recherche d'idées de cadeaux originaux ou que vous souhaitiez trouver un son unique pour distinguer vos créations musicales, le kalimba est sans aucun doute un instrument de choix.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.

Rechercher